[Intimity] Vous reprendrez bien une petite cup ?

Moui, pardon pour ce titre hasardeux.
Je vais essayer de me rattraper avec ce reportage d’investigation…
de salle de bain.

Car OUI ! Pour vous (enfin, surtout pour moi et la planète)
j’ai franchi le pas et j’ai testé…
La cup
Si ça c’est pas faire preuve d’abnégation, de don de soi…

Mais pourquoi me direz-vous ? Vous n’avez rien demandé vous.

Bah parce qu’entre les suggestions de Facebook (je vous jure que oui), les avis des copines et différents papiers (dans mon Causette si je ne m’abuse),  l’idée était dans l’air depuis un moment. Et puis un weekend en parcourant la revue coquette de Paulette, je tombe sur l’article de Tiphanie. Tiphanie qui fait donc le récit de son expérience avec la cup menstruelle (ah oui parce que pardon c’est de ça que je parle) et ce n’est pas si simple. Et ça me plaît de lire cette nana qui ne nous vend pas le truc-génial-du-siècle-essayer-c-est-l-adopter et qui galère un tantinet avec cet objet étrange. Chez moi – mon esprit de contradiction sans doute – ça fait tilt, genre : the défi.

You talk to me ?

À force de penser à la planète (combien de tonnes de serviettes, tampons et autres joyeusetés balançe-t-on tous les 28 jours ?), à ma santé (toujours pas de composition affichée sur les produits dits d’hygiène intime, coucou les perturbateurs endocriniens qui font sentir bon mon fond de culotte)  et à mon porte-monnaie (je… euh… non, je ne préfère même pas calculer)… bref, me voilà rôdant devant le rayon beauté du magasin bio (tant qu’à investir) le plus près de chez moi.

Et… nous y voilà. Face to face. Parce qu’il faut bien avouer qu’il n’y a pas non plus des masses de choix dans le rayon.
– Salut !
– Salut.
– Comment tu t’appelles ?
–Mooncup
– Ah…
– …
– …
– Bon tu choisis quoi comme taille ?
– Hé ?
– A ou B ?
– Je… euh…
– A = flux important et/ou + de 30 ans et/ou accouchement, B= flux faible et/ou – de 30 ans et/ou pas d’accouchement
– Ah, ok. Je vais prendre la plus petite alors.

Et donc je prends… l’autre. Évidemment je ne m’en aperçois qu’une fois la boîte ouverte et l’objet déballé dans ma salle de bain. Que faire ? Rapporter en magasin ? No way. Tant pis j’assume.

la MoonCup banc d'essai
Let’s go amigos.

Étape 1. La notice. OMG. En fait c’est un livre. Ah non, ça va c’est pas si pire mais ça ressemble quand même à un manuel d’électroménager. Ça fait rêver. Je lis les instructions, heureusement l’article de Tipahaine était super bien documenté, mieux que la notice finalement.

Étape 2. La stérilisation. Je sors notre “petite” cup de sa pochette à nœud-nœud rose. La vache ! Je regrette un peu de ne pas l’avoir ramenée mais bon. L’idée que quelqu’un l’a peut-être fait avant moi (yeurk) m’en dissuade. Allez. Hop, 10 minutes dans l’eau bouillante comme ma mère faisait avec les biberons et tétines de ma petite sœur. C’est fait. Et maintenant ? Je la mets où ? Je la remets dans le pochon ? Il est propre ce pochon au fait ? Instant parano. Je la sèche ? Avec quoi ? J’opte pour le sèche-cheveux histoire de ne pas coller de fibres dessus. Moyennement écolo, je vous l’accorde. Mais je ne sais pas où la poser sinon car je vois des hordes de bactéries à grandes dents partout dans ma salle de bain et je n’ai pas du tout envie de me lancer dans un ménage de printemps là tout de suite. Bref. Je la remets dans son pochon le temps de me nettoyer les mains façon Grey’s anatomy. Je relis le manuel. Zut. Je me relave les mains.

Phase 3. L’insertion. Je fais comme sur les schémas, je plie – j’essaie – la cup de façon à former un cylindre le plus étroit possible pour faire simple. Je me positionne… et… [cut]… oh punaise le truc de malade ! Moi qui ai mis des heures avant d’arriver à mettre mon premier tampon, miracle, j’y arrive du premier coup : spof, splop, la cup s’insère et se déploie. Dingue. Bon c’est pas super easy non plus hein mais je m’attendais à suer à grosses gouttes, m’y reprendre à 20 fois avant de finir par aller chez la gynéco en urgence, le pantalon sur les chevilles car j’aurais coincé la cup. Bref. Tout va bien. Comment je me sens ? Mouaif, question confort je sens la tige (qui permettra le retrait), pas très agréable. Ils disent qu’on peut la couper et ajuster la longueur en cas de gêne. Comme c’est la première fois, je laisse, on verra avec plus d’entraînement, je ne l’ai peut-être pas super bien posée. Je tente donc d’avoir l’air naturelle et détendue, bref, de faire comme si de rien n’était et vaque à mes occupations. R.A.S.

Phase 4. Le retrait. Comme c’est une première, je décide de ne pas sortir avec. Au cas où (quoi, je ne sais bien mais bon). A priori c’est cette phase qui peut être plus compliquée car il faut attraper la tige et pincer la cup pour annuler l’effet ventouse (pas top glamour hein ?). Je tâtonne, je chope, je pince, j’incline légèrement d’un côté, de l’autre, pour dégager la cup et chpok ! Fastoche ! Ou presque. Évidemment je ne maîtrise pas tout, donc en voulant relever mon T-Shirt, je me tâche, la dinde. Heureusement j’avais anticipé et viré mon jean, etc. Ouahh ! Je peux même savoir la quantité de sang perdu, ils ont mis le niveau en ml, comme dans un verre à bière ! Non mais quelle idée étrange quand on y réfléchit : perso, je n’ai jamais franchement voulu savoir. Soit. Maintenant c’est la partie gore, il faut vider la cup et nettoyer. Âmes sensibles s’abstenir. J’ai survécu donc vous devriez vous en sortir. Rebelote, je sèche et je range dans le petit pochon girly.

Mes préco :
• Vous mettre dans de bonnes conditions, à oilpé dans la sdb, au chaud, tranquille
• Prenez votre temps et ne paniquez pas si vous n’y arrivez pas du premier coup.
• Suivez les indications de position
• Pour le retrait, faites-le au moment de la douche
• Prendre plutôt du bio ou acheter en pharmacie à mon avis car quand le business va éclater, je suis prête à parier que ça va vite être n’importe quoi dans la conception produit.

Conclusion

J’ai depuis acheté une taille B, plus petite donc. Niveau contenance, pas de panique ça va très bien, même après une journée ou une nuit. Zéro fuite. Concernant le confort, si on sent la tige au début, la cup semble repositionner en fonction des mouvements du corps, j’ai constaté qu’elle était remontée ; du coup je ne sentais plus la tige, que je trouve quand même pratique pour faciliter le retrait même si j’ai lu que beaucoup la coupaient. À voir avec le temps. Comme je ne suis pas encore experte et que je dois me mettre en condition à chaque usage, je mixe avec les produits traditionnels quand je n’ai pas le temps ou que je ne le sens tout simplement pas. On va y aller piano piano.

En bref : Je pense que c’est plutôt une bonne chose écologiquement, physiologiquement et financièrement. À faire le tour des sites, je me dis que j’en essaierai peut-être un autre modèle mais un fois que j’aurai bien testé celui-ci.

Plus d’infos
• la vidéo de Madmoizelle.com qui va te convaincre que la cup c’est cool
• le site coupemenstruelle.net qui répertorie et compare les différentes cups disponibles sur le marché + propose des conseils et réponses aux questions techniques
• le FAQ spécial cup en vidéo de Justine
• mais aussi un avis contraire et super drôle sur le site du Huffington post parce qu’on n’est pas obligée d’adhérer non plus 😉

Mooncup Fleurcup Divacup Luneale NatureCup

Voilà, maintenant, vous savez tout.
Je file me rhabiller.

@+

 

Publicités

2 réflexions sur “[Intimity] Vous reprendrez bien une petite cup ?

  1. Coucou !

    Merci beaucoup d’avoir partagé mon article, je suis heureuse de t’avoir donné envie de l’essayer uhuh 🙂
    Et tu y es arrivé du premier coup, quelle chance ! 😀

    Belle journée,
    A bientôt!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s